Le premier atelier du 15 janvier avait permis de recueillir ce qui, aux yeux des participants, constitue leur vie au village et ce qu’ils imaginent pour le futur : les relations entre les gens, le voisinage, la manière et les moyens d’accueillir les nouveaux arrivants, la famille, les touristes, les artistes, les vieux, etc. ; on a noté également ce qui fait que l’on vit bien à Murviel (les espaces, les activités, les cheminements, déplacements, etc.) ; on a abordé la question importante du travail et échangé sur ce qui fonctionne bien pour l’avenir du village et ce qui parait préoccupant.
Le deuxième atelier de mars a permis d’aller plus loin dans la réflexion, individuelle et commune, sur l’avenir de l’activité au village, dont la vie agricole, les métiers des Murviellois et l’aveenir de l’habitat.
La période de cette étude urbaine nous a paru une étape intéressante et concrète de ce que peut produire une démarche participative : l’objet de la rencontre publique du 5 juillet est d’en restituer le résultat et d’en débattre.

20160705 etude urbaine 5 juillet