Archives de catégorie : Culture

6ème édition Festi’ Petits – Le festival des tout-petits à la Médiathèque Léo Malet

La 6ème édition du festival des tout-petits 0-3 ans organisé par Montpellier Méditerranée Métropole accueillera cette année trois spectacles gratuits à la Médiathèque Léo Malet.

Mardi 2 Octobre à 10h : Léo le Doudou par la Cie Théâtrale Francophone (Dès 6 mois).
Théâtre de marionnettes sur la séparation et la recherche du doudou

Nina se prépare à partir dormir chez sa mamie. Elle joue à s’installer avec sa valise, imaginant avec ses jouets les amusements de la journée, le repas, puis le moment de l’endormissement …jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle n’a pas son doudou.
Grâce aux conseils de ses deux marionnettes, elle va apprendre à le chercher en jouant … à ranger ses affaires !
Enfin, après l’avoir retrouvé, elle s’approprie la scène du départ, avec sérénité.


Vendredi 5 Octobre à 10h : Dinosaures par Karine Gerbal (Fabrègues)
Qui va sortir de cet œuf ? Un gros ? Un petit ? Avec des plumes ? Des cornes, des ailes, un long cou ?


Jeudi 11 Octobre à 10h : Atelier selon Tullet par  Sylvie Rols et Christel Veray (Lavérune)
Atelier peinture-lecture dans l’esprit d’Hervé Tullet.

Les automnales du livre 2018 dans les communes de l’arc-ouest montpelliérain

Dans le cadre des Automnales du Livres, la Médiathèque Léo Malet accueillera :
Vendredi 28 septembre à 20h30 – Rencontre avec Serge Rubio, auteur du
roman «Montlobre, Enfances Dérobées» (Editions du Cygne – 2015), histoire d’un enfant de 10 ans incarcéré dans la colonie pénitentiaire agricole de Vailhauques à la fin du XIXème siècle.

Vous pouvez retrouver tout le programme des automnales du livre sur les 7 communes de l’Arc Ouest en cliquant ici

Journées Européennes du Patrimoine : 15 et 16 septembre

Journées Européennes du Patrimoine
15 et 16 septembre 2018

Archéologie Théâtre
Environnement Histoire

Journées du patrimoine, samedi et dimanche

La 35e édition des Journées européennes du patrimoine est placée sous le signe de l’art du partage.
Comme chaque année, c’est tout le patrimoine murviellois qui est donné à (re)découvrir, à travers des visites, ballade sonore et atelier participatif. Devant le succès de la précédente édition et des milliers de visiteurs accueillis,
c’est désormais dès le matin que vous pourrez explorer et partager le patrimoine historique et archéologique de Murviel.

Programme complet des manifestations :

https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr
https://openagenda.com/jep-2018-occitanie
https://facebook.com/museearcheo.murviel

Festival Radio France – Mercredi 18 juillet à 19h à l’église St Jean Baptiste

Festival Radio France – Mercredi 18 juillet à 19h
à l’église St Jean-Baptiste

Entrée libre dans la limite des places disponibles

QUATUOR ZAHIR – Saxophone

PROGRAMME

GABRIEL PIERNÉ  1863-1937
Introduction et variations sur une ronde populaire pour quatuor de saxophones

CLAUDE DEBUSSY  1862-1918
Quatuor
Animé et très décidé
Assez vif et bien rythmé
Andantino, doucement expressif
Très modéré – Très mouvementé
Transcription pour quatuor de saxophones Vincent David

ALEXANDRE BORODINE  1833-1887
Nocturne
Transcriptionpour quatuor de saxophones Guillaume Berceau

CLAUDE DEBUSSY  1862-1918
Petite suite
En Bateau
Cortège
Menuet
Ballet

Transcription pour quatuor de saxophones Alexandros Markeas

ALEXIS CIESLA  né en 1967
Rhapsodish

Quatuor Zahir
Guillaume Berceau  saxo soprano
Sandro Compagnon  saxo alto
Florent Louman  saxo ténor
Joakim Ciesla  saxo baryton
1er Prix du Concours International de Musique de chambre d’Osaka, Japon, 2017
Lauréat du Concours International de Musique de chambre de la FNAPEC, 2016

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

De l’Exposition de l’Industrie belge aux scènes nationales

En mettant au point le saxophone, Adolphe Sax, facteur d’instruments belge établi à Paris, n’imaginait probablement ni son succès, ni les déboires causés par celui-ci : « On renouvelle contre lui les persécutions dignes du Moyen-Âge […], on lui enlève ses ouvriers, on lui dérobe ses plans, on l’accuse de folie, on lui intente des procès – avec un peu d’audace, on l’assassinerait ! » (Berlioz)

Breveté en 1846, le saxophone est doté (comme la clarinette) d’une anche simple, d’une vingtaine de clefs et d’un tube métallique évasé, et est initialement décliné par son inventeur en… quatorze versions ! Aujourd’hui, on en retient sept, dont quatre d’usage courant : soprano, alto, ténor et baryton. Incorporé dès 1854 aux fanfares militaires (orchestres d’harmonie), il suscite d’emblée l’intérêt de compositeurs et de théoriciens tels que Berlioz, Halévy, Meyerbeer ou encore Bizet (dans L’Arlésienne en 1872). La première classe de saxophone ouvre au Gymnase Militaire Musical en 1846, et celle du Conservatoire de Paris en 1857. Cependant, le saxophone reste dédaigné par l’orchestre symphonique, et il faut attendre les efforts de la virtuose américaine Elise Hall pour qu’il soit propulsé sur le devant de la scène. Dès 1900, elle commande des partitions inédites à Debussy, Schmitt ou encore D’Indy. Le succès devient total lorsque le jazzman Coleman Hawkins s’empare de l’instrument et l’intègre aux premiers Big Bands dans les années 1920.
Le premier quatuor est composé par Singelée à Paris en 1858, sur le modèle du quatuor à cordes, sans que la formation séduise durablement. La véritable profession de foi se fait avec la création du Quatuor de Saxophones de la Garde Républicaine par Marcel Mule en 1926. Il commande en 1930 Introduction et variations sur une ronde populaire à Gabriel Pierné, qui tire son thème du folklore français. Cette mélodie passe d’une forme de pavane à une tarentelle (deux danses des XVIe et XVIIIe siècles).
La musique française du tournant du XXe siècle est un terrain de jeu idéal pour les saxophones. De nombreuses pièces du répertoire sont des transcriptions d’œuvres majeures, tel que le Quatuor en sol mineur de Debussy de 1893 ou sa Petite Suite (pour piano à quatre mains) de 1889. Leurs sonorités modales tantôt exotiques, tantôt archaïsantes ou populaires, mettent en valeur la richesse de timbres et de dynamiques de la formation. Le parfum d’Orient du Notturno du Quatuor n°2 en ré majeur de Borodine, créé en 1882, lui permet de révéler des qualités expressives qui n’ont rien à envier au sacro-saint quatuor à cordes.
Le quatuor de saxophones connaît un succès croissant de nos jours, comme en témoigne Rhapsodish de Ciesla. Cette musique aux accents klezmer et méditerranéens inclut même une section dédiée à l’improvisation.
Maxime Marchand