Archives de catégorie : Informations

Fête nationale : lundi 13 juillet 2020

19h – Vin à la Française
Animé par l’association d’accordéonistes
Les eaux blanches

20h – Repas organisé par le comité des fêtes
sur réservation à cdfmurviel@outlook.fr ou au 07.68.37.19.24 (Réponses requises avant le 11 juillet)
Menu adulte : 15€ – assiette charcuterie, macaronade, part de tarte, café
Menu enfant : 10€ – macaronade, glace
Animé par le groupe de jazz swing Marla and the cool chicken

23h Feu d’artifice
tiré sur le stade par Pyragric

La marché de producteurs vous accueillera tous les dimanches avec de nombreux exposants

Le marché de producteurs à Murviel-lès-Montpellier vous accueille tous les dimanches matin, en juillet et en août, place de la Mairie !

Avec de nombreux exposants et produits locaux : maraîchage, poissons et coquillages, miel, fromages de chèvres, et depuis quelques semaines sur notre marché : traiteur, charcuterie, olives / huile d’olives et farine de pois chiche et blé, raisins / jus de raisin et tomates…

L’occasion pour chacun, Murviellois ou habitants des communes voisines, vacanciers… de fréquenter un des rares marchés dominicaux dans le secteur, à l’ambiance conviviale, de consommer local, souvent « bio », et de faire vivre les producteurs de la région, dans cette période où chacun a pris conscience de l’importance du « consommer local » !

En un mot, « Mon marché, j’y tiens, j’y viens » !

                 

Projet d’un espace en cœur de village dédié aux jardins et à l’agroécologie

 Un espace en cœur de village dédié aux jardins et à l’agroécologie

En mars 2020, la commune de Murviel-lès-Montpellier a acquis par bail emphyteotique de 30 ans une parcelle de 4600 m2, située en plein cœur du village, dans la coulée verte qui relie la mairie et les commerces à l’ancienne cave coopérative vouée à être transformée en tiers lieu.

L’ancienne vigne aujourd’hui en friche située sur les bords du ruisseau « le Carabiol », a des sols profonds et est alimentée par une ancienne fontaine. Elle vouée au jardinage, à l’agroécologie et à la biodiversité. Elle doit devenir un lieu convivial, d’échange et de mixité sociale.

Trois étudiants en agronomie de Montpellier SupAgro réalisent sur les mois de juin et juillet une étude de préfiguration, basée sur des entretiens ouverts avec la population. Leur étude sera restituée en réunion publique courant septembre, et doit permettre d’initier la création d’une association qui puisse relayer le projet de jardins. Le projet bénéficie de l’appui précieux de l’association les Semeurs de Jardins

Un boite à idée est disponible à l’entrée de la mairie. N’hésitez pas à partager vos idées ! 


La commune de Montpellier loue pour une durée de 30 ans une parcelle à destination d’espaces  de convivialité ouverts au public,  de jardins potagers familiaux ou partagés,  de vergers…

Suite à une délibération du Conseil Municipal du 2 mars 2020 la commune de Murviel-lès-Montpellier a acquis une parcelle de 4600 m2 située dans la coulée verte,  dans le cadre d’un bail emphytéotique de 30 ans

L’ancienne vigne aujourd’hui en friche, est destinée à la mise en place de jardins familiaux et partagés, de vergers et d’espaces végétalisés ouverts au public.

Actuellement en friche, la mise à destination de cette parcelle idéalement située au milieu du village, impose :`

-Un état des lieux initial qui a été effectué le 13 juin 2020 en présence de Mr Hervé Soyris, propriétaire de la parcelle,  Mrs Laurent Mayoux et Jean-Claude Mouret représentant la municipalité.

–  Un cahier des charges en cours d’élaboration  établit par le Conseil Municipal de Murviel les Montpellier

– Une caractérisation historique, géographique et bio physique de la parcelle

– Une caractérisation des attentes des murviellois au regard de la destination future des usages de cette parcelle.

– et un ou des scénarii d’aménagement correspondant d’une part au cahier des charges évoqués précédemment  et d’autre part à la diversité des attentes des murviellois.

Les scénarii d’aménagement  devront prendre en considération le budget nécessaire à leur réalisation et la progressivité temporelle de leur mise en œuvre.

Les points 3, 4 et 5 ont constitué le cadre une offre de stage à laquelle ont répondu positivement trois étudiants en 2ème année de formation d’ingénieurs en agronomie à SupAgro . Le stage d’une durée de 2 mois a débuté le 8 juin 2020.

Afin de renseigner le point 3 : « Caractériser les attentes des murviellois au regard de la destination des usages de la parcelle » les étudiants ont planifié des entretiens auprès d’un panel le plus représentatif possible  des administrés murviellois.  Ces entretiens se dérouleront entre le 24 juin  et le 7 juillet 2020.

Les étudiants restitueront les résultats de leurs  travaux lors d’une réunion publique programmée au début du mois de septembre 2020.

 

Nouveau ! Suivi en ligne du niveau de vigilance des feux de forêts – Réglementation sur les travaux pouvant provoquer des départs de feux

PRÉVENTION FEUX DE FORÊTS

Nouveau ! Visualisez en un clic le niveau de vigilance feux de forêt des 9 massifs de l’Hérault.
Chaque année dans l’Hérault ce sont 825 hectares de forêt qui partent en fumée !
Cela représente l’équivalent de 1 250 terrains de foot.
Plus de 50 % de ces incendies sont d’origine accidentelle et 20 % d’entre eux sont dus à des travaux.
En 2019, 2 incendies de forêt importants, provoqués par des travaux, ont brûlé à eux seuls 340 hectares de forêt dans l’Hérault.
Une carte de vigilance feux de forêt pour limiter les feux accidentels.
Afin de limiter ces départs de feu, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Hérault (DDTM34), en collaboration avec le pôle nouvelles technologies de l’Entente Valabre pour la forêt méditerranéenne, publiera quotidiennement une carte de vigilance feux de forêt pendant la période estivale. Cette carte se caractérise, pour chacun des 9 massifs forestiers, par 4 niveaux de vigilance avec un code couleur associé. Ils sont déterminés en fonction des prévisions spécifiques « feux de forêt » de Météo France et tiennent compte de l’état de sécheresse des végétaux, du risque d’éclosion et des vitesses de propagation d’un feu.

Consultez la carte du 24 juin à fin septembre sur Ie site des services de l’État dans l’Hérault :
https://www.risque-prevention-incendie.fr/herault/


Des travaux réglementés dans les massifs forestiers

La carte dynamique permet au grand public, ainsi qu’aux collectivités locales, d’adapter leur comportement en forêt et de prévenir les risques d’incendie.
Les niveaux de vigilance indiqués pourront amener à limiter ou réglementer les travaux réalisés par les professionnels et les particuliers dans les massifs forestiers ou à proximité de ceux-ci.
Sont concernés : les travaux pouvant provoquer des départs de feux par étincelles ou  échauffement tels que les travaux agricoles et forestiers, le débroussaillement, ainsi que les travaux en extérieur nécessitant l’usage de matériels de découpe, de soudure et d’abrasion (poste à soudure, chalumeau, meuleuse, disqueuse…).

Retrouvez l’arrêté préfectoral en cliquant ici


La mise en place de ce système de vigilance permet de contribuer à une évolution des comportements,
et agir ainsi efficacement sur la diminution des causes accidentelles de départs de feu.

Protéger la forêt, c’est aussi protéger l’environnement

Vigilance contre le moustique tigre

Attention, tout ce qui vole n’est pas moustique, tout moustique n’est pas un moustique tigre.

Le moustique tigre est très facile à identifier grâce à ses rayures noires et blanches présentes sur le corps et sur les pattes qui lui donnent un aspect très contrasté. Il est également appelé Aedes albopictus et peut, dans certaines conditions bien particulières, transmettre la dengue ou le chikungunya.
C’est un moustique de petite taille (plus petite qu’une pièce d’un centime d’euro) ne dépassant pas 1 cm d’envergure.

COMMENT S’EN PROTEGER ?

Les bons gestes pour éviter la prolifération :

Aedes albopictus est adapté à l’environnement humain et se développe préférentiellement dans des environnements péri-urbains, ainsi que dans des zones urbaines très denses. Les gîtes larvaires originels d’Ae.albopictus étant de petits gîtes formés par des plantes retenant de l’eau (souche de bambou, broméliacées ou trous d’arbres), celui-ci a colonisé toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels ainsi que d’éléments du bâti disponibles en milieu urbain (vases, pots, fûts, bidons, bondes, rigoles, avaloirs pluviaux, gouttières, terrasses sur plots…). Voici quelques conseils pour éviter la prolifération de cette espèce :

  • Coupelles sous les pots de fleurs, vases : videz-les régulièrement (au moins une fois par semaine) ou supprimez-lez
  • Seaux, matériel de jardin, récipients divers : videz-les puis retournez-les, ou mettez-les à l’abri de la pluie.
  • Bidons de récupération d’eau : recouvrez-les à l’aide d’un filet moustiquaire ou de tissu, en vous assurant que les moustiques ne pourront pas accéder à l’eau.
  • Bassin d’agrément : introduisez des poissons, qui mangeront les larves.

Plus d’informations sur le site du Ministère de la Santé.