Le nom de Murviel évoque les « vieux murs » de la cité des Samnagenses, peuple gaulois qui occupait le territoire actuel de la métropole de Montpellier.

L’oppidum gaulois s’est établi au début du IIème siècle av. J.-C., sur les hauteurs de la colline du « Castellas », entourée d’une première enceinte (la ville haute). Il obtient au Ier siècle av. J.-C. le statut de cité de droit latin. Cette indépendance politique favorise le développement rapide de l’agglomération qui s’étend sur de nouveaux quartiers (la ville basse), s’entoure d’une nouvelle enceinte monumentale, construit un forum où s’organise la vie religieuse, commerciale et politique. Intégrant des monuments de la période gauloise, le forum se dote de portiques, de salles richement décorées (mosaïques) et d’un édifice d’ordre corinthien, probablement un temple. Des statues et inscriptions honorifiques ornent le forum, mais aussi une « table des mesures » qui permet d’évaluer les volumes des transactions commerciales.

20140724_081610 20140724_081807

Rattachée à Nîmes à la fin du Ier siècle après J.-C., la cité des Samnagenses perd son autonomie puis décline. Elle est abandonnée au IIIème siècle et sert de carrière au cours de l’antiquité tardive, puis pour construire le village médiéval de Murviel, sur une autre colline.

Le vieux village est établi au XIéme siècle autour du château des Guilhem de Montpellier et d’Aumelas. Il passe aux mains des évêques de Maguelone en 1272. Ceux-ci en resteront propriétaires jusqu’à la Révolution. L’église actuelle, dont l’abside du XIIème siècle est inscrite aux Monuments Historiques, était l’église du château, devenue ensuite église paroissiale. Le village a été pris et incendié en 1562 par les troupes protestantes. Les maisons ont été reconstruites au cours du XVIIème siècle, mais leurs fondations, les enceintes, l’abside de l’église et le bastion du château des évêques sont médiévaux. Le clocher, initialement à peigne, sera reconstruit au XVIIIème siècle puis en 1933.

IMG_6714 - copie IMG_6714 - copie   IMG_2558

Au 19ème siècle, Murviel est un village où l’on parle occitan. La vigne et l’olivier se développent rapidement. De belles maisons vigneronnes sont construites autour du village médiéval. La cave coopérative, édifiée en 1941 par l’architecte Rouquier, est ornée de bas reliefs du sculpteur Le Louet. Des vignes sont arrachées au cours des années 90, mais le vignoble se renouvelle avec l’installation récente de huit domaines. A Murviel les écosystèmes sont variés et préservés, pour partie classés Natura 2000. Vous apercevrez peut être planer l’aigle de Bonelli ou le circaëte Jean-le-Blanc.